Josemaría Escrivá Obras
273

Mon bon Jésus, puisque je dois être apôtre, il est nécessaire que tu me rendes très humble.

     Le soleil enveloppe de lumière tout ce qu'il touche: Seigneur, remplis-moi de ta clarté, divinise-moi; que je m'identifie à ton adorable Volonté, pour me transformer en l'instrument que tu désires... Donne-moi ta folie d'humiliation: celle qui t'a conduit à naître dans la pauvreté, à faire un travail sans éclat, à mourir dans l'infamie, cloué sur un morceau de bois, à t'anéantir dans le Tabernacle.

     — Que je me connaisse: que je me connaisse et que je te connaisse. Ainsi jamais je ne perdrai de vue mon néant.

Précédent Voir le chapitre Suivant