Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Sillon > Citoyenneté > Point 297
297

Le monde est froid, il donne l'impression d'être endormi. — Bien souvent, de ton poste d'observation, tu le contemples d'un regard incendiaire. Qu'il se réveille, Seigneur!

     — Canalise ton impatience avec la certitude que, si nous savons bien brûler notre vie, nous propagerons le feu dans tous les coins..., et le panorama changera.

[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Voir le chapitre Suivant