Josemaría Escrivá Obras
297

Le monde est froid, il donne l'impression d'être endormi. — Bien souvent, de ton poste d'observation, tu le contemples d'un regard incendiaire. Qu'il se réveille, Seigneur!

     — Canalise ton impatience avec la certitude que, si nous savons bien brûler notre vie, nous propagerons le feu dans tous les coins..., et le panorama changera.

Précédent Voir le chapitre Suivant