Josemaría Escrivá Obras
299

Un bon enfant de Dieu se doit d'être très humain. Mais pas au point d'être mal élevé et de devenir vulgaire.

Précédent Voir le chapitre Suivant