Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Sillon > Vie intérieure > Point 685
685

Si, pour te libérer, l'on avait emprisonné l'un de tes amis intimes, ne chercherais-tu pas à lui rendre visite, à bavarder un moment avec lui, à lui apporter de petits cadeaux, la chaleur de ton amitié, une consolation?... Et si cette conversation avec le prisonnier avait lieu pour te délivrer, toi, d'un mal et te procurer un bien..., y renoncerais-tu? Et, si au lieu d'un ami, il s'agissait de ton propre père ou de ton frère? — Alors!

[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Voir le chapitre Suivant