Josemaría Escrivá Obras
13

Il faut répéter aujourd'hui ce que saint Pierre disait devant les personnages importants de Jérusalem : Ce Jésus est la pierre que vous, les bâtisseurs, vous avez rejetée, et qui est devenue la pierre d'angle ; et le salut ne se trouve en aucun autre ; car il n'y a, sous le ciel, aucun autre nom donné aux hommes, par lequel nous devions être sauvés (Ac 4, 11—12).

Ainsi parlait le premier pape, la pierre sur laquelle le Christ édifia son Église, mû par sa dévotion filiale au Seigneur et par sa sollicitude pour le petit troupeau qui lui avait été confié. Les premiers chrétiens apprirent de lui et des autres apôtres à aimer l'Église avec affection.

Avez—vous remarqué, en revanche, le peu de piété avec lequel on parle quotidiennement de notre sainte Mère l'Église ? Comme il est consolant de lire chez les Pères de l'antiquité chrétienne ces phrases pleines d'amour enflammé pour l'Église du Christ ! Aimons le Seigneur notre Dieu, aimons son Église — écrit saint Augustin. Lui comme notre Père, elle comme notre mère. Que nul ne dise : sans doute, j'ai recours aux idoles, je consulte les devins et les sorciers ; mais je n'abandonne pas l'Église de Dieu, je suis catholique : fidèle à votre mère, vous offenseriez alors votre Père. Un autre dit : loin de moi de consulter les sorciers, de rechercher les démoniaques, de recourir à des divinations sacrilèges ; je ne vais pas adorer les démons, je ne sers pas les pierres ; mais je suis du parti de Donat. De quoi vous sert de ne pas avoir offensé votre Père, qui sera contraint de venger l'offense faite à votre mère ? (Saint Augustin, Enarrationes in Psalmos, 88, 2, 14 ; PL 37, 1140) Saint Cyprien, lui, avait déclaré plus brièvement : Qui n'a pas l'Église pour Mère ne peut avoir Dieu pour Père (Saint Cyprien, op. cit., PL 4, 502).

Beaucoup se refusent de nos jours à écouter la doctrine véritable sur notre sainte Mère l'Église. Certains veulent réinventer l'institution, avec la folie d'implanter dans le Corps Mystique du Christ une démocratie du genre de celle qui se conçoit ou plus exactement, de celle que l'on prétend promouvoir dans la société civile : tous égaux en toute chose. Et ils ne sont pas convaincus que, par institution divine, l'Église se compose du Pape, des évêques, des prêtres, des diacres et des laïcs. C'est ce que Jésus a voulu.

Précédent Voir le chapitre Suivant