Josemaría Escrivá Obras
148

Pourquoi t’approcher de la mare des consolations mondaines, pour t’y désaltérer, lorsque tu peux étancher ta soif à des eaux qui jaillissent vers la vie éternelle ?

Précédent Voir le chapitre Suivant