Josemaría Escrivá Obras
159

Ton cœur fléchit et tu cherches un appui sur la terre. — Bon, mais prends garde que cet appui que tu prends pour ne pas tomber ne se change en poids mort qui t’entraîne, ou en chaîne qui te réduise en esclavage.

Précédent Voir le chapitre Suivant