Josemaría Escrivá Obras
214

Dis à ton corps : je préfère t’avoir pour esclave que d’être le tien.

Précédent Voir le chapitre Suivant