Josemaría Escrivá Obras
597

Si tu agissais suivant les impulsions de ton cœur et celles que la raison te dicte, tu serais continuellement face contre terre, prosterné comme un ver sale, laid et misérable… devant ce Dieu qui doit tellement te supporter.

Précédent Voir le chapitre Suivant