Josemaría Escrivá Obras
891

Lorsque tu fais oraison, fais circuler les idées importunes à la manière d’un agent de police. Tu as, pour cela, l’énergique volonté propre à ta vie d’enfant. — Arrête à l’occasion telle ou telle pensée pour recommander à Dieu les protagonistes de ces souvenirs importuns.

Et alors, en avant… ! Jusqu’à la dernière seconde du temps fixé. — Réjouis-toi quand ta prière ainsi faite t’a semblé inutile. Sois certain que tu as su plaire à Jésus.

Précédent Voir le chapitre Suivant