Josemaría Escrivá Obras
1052

Dans des moments de peine, cette âme disait au Seigneur: “Mon Dieu, que pouvais-je te donner, outre mon honneur, moi qui n’avais rien d’autre. Si j’avais eu de la fortune, je te l’aurais donnée. Si j’avais eu des vertus, chacune d’entre elles m’aurait permis d’édifier, pour te servir. Je n’avais plus que mon honneur, et je te l’ai donné. Béni sois-tu, Seigneur ! Je vois bien qu’entre tes mains j’étais en sécurité !”

Précédent Voir le chapitre Suivant