Josemaría Escrivá Obras
145

Tu n’as pas le droit de manquer à la miséricorde envers qui que ce soit. Et s’il te semble que telle personne n’est pas digne de cette miséricorde, dis-toi que tu ne mérites rien non plus.

     —Tu ne mérites pas d’avoir été créé, ni d’être chrétien, ni d’être enfant de Dieu, ni d’appartenir à ta famille...

Précédent Voir le chapitre Suivant