Josemaría Escrivá Obras
195

Jésus ! Alors que je considérais mes misères, je t’ai dit: laisse-toi tromper par ton enfant, comme ces bons parents, ces papas-gâteaux qui placent dans les mains de leur enfant le cadeau qu’ils veulent recevoir d’eux..., car ils savent très bien que les enfants n’ont rien.

     — Et quels éclats de joie chez le père et chez le fils, bien que les deux soient dans le secret.

Précédent Voir le chapitre Suivant