Josemaría Escrivá Obras
212

Admire cet aimable paradoxe inhérent à la condition de chrétien: c’est notre propre misère qui nous pousse à nous réfugier en Dieu, à nous “diviniser”. Et, avec lui, nous pouvons tout.

Précédent Voir le chapitre Suivant