Josemaría Escrivá Obras
257

Devant l’apparente stérilité de ton apostolat, tu te sens assailli par les signes avant-coureurs d’une vague de découragement, que ta foi repousse avec vigueur... — Mais tu te rends compte aussi que tu as besoin de davantage de foi, d’une foi humble, vivante et agissante.

     Toi qui désire le salut des âmes, tu dois crier comme le père de ce jeune malade possédé par le diable: “Domine, adiuva incredulitatem meam !” Seigneur, viens au secours de mon incrédulité !

     N’aie aucun doute: le miracle se reproduira.

Précédent Voir le chapitre Suivant