Josemaría Escrivá Obras
42

Ne désire rien pour toi, rien de bon ni rien de mauvais: recherche seulement ce que Dieu voudra pour toi.

     Quoi qu’il en soit, puisque cela viendra de sa main — de la main de Dieu —, aussi mauvais que cela paraisse aux yeux des hommes, avec l’aide de Dieu, à toi, cela te paraîtra bon et même très bon. Et tu diras, avec de plus en plus de conviction: “et in tribulatione mea dilatasti me..., et calix tuus inebrians, quam præclarus est !” — c’est dans la tribulation que je me suis réjoui... Comme il est merveilleux ton calice, lui qui enivre tout mon être !

Précédent Voir le chapitre Suivant