Josemaría Escrivá Obras
485

Père, je me sens bien fatigué, et froid, ai-je parfois entendu dire à certains; quand je prie ou quand j’accomplis une autre pratique de piété, j’ai l’impression de jouer la comédie...

     À cet ami, et à toi — si tu te trouves dans cette situation —, voilà ce que je réponds: une comédie ? — Eh bien ! c’est une grande chose, mon enfant ! Vas-y ! Joue la comédie ! Le Seigneur est ton spectateur: le Père, le Fils, le Saint-Esprit ! Et la Très Sainte Trinité nous contemplera, dans les moments où nous “jouerons la comédie”.

     — Qu’il est beau d’agir ainsi devant Dieu, par amour, pour lui plaire alors que l’on agit tout à contre-cœur ! En troubadour de Dieu ! Et qu’elle est belle cette prière récitée avec Amour et sacrifice, sans en éprouver la moindre satisfaction personnelle, rien que pour faire plaisir à notre Seigneur !

     — Voilà qui est vivre d’Amour !

Précédent Voir le chapitre Suivant