Josemaría Escrivá Obras
617

De tout mon cœur, je désire que, par la miséricorde de Dieu, et malgré tes péchés (ah ! ne plus jamais offenser Jésus !), il te fasse constamment vivre “dans le bonheur d’aimer sa Volonté”.

Précédent Voir le chapitre Suivant