Josemaría Escrivá Obras
641

Pourquoi ne te décides-tu pas à faire une correction fraternelle ? — Il est vrai que l’on souffre en la recevant, parce qu’il en coûte de s’humilier, au début du moins. Mais il en coûte aussi toujours de la faire. Tout le monde le sait bien.

     L’exercice de la correction fraternelle est la meilleure manière d’aider les autres, après la prière et le bon exemple.

Précédent Voir le chapitre Suivant