Josemaría Escrivá Obras
738

Même si je le respecte, je ne partagerai jamais le point de vue de ceux qui séparent la prière de la vie active, comme s’il s’agissait de deux choses incompatibles.

     Nous autres, enfants de Dieu, nous devons être des contemplatifs: des gens qui, dans la rumeur de la foule, savent atteindre au silence de l’âme dans un entretien permanent avec le Seigneur; en le regardant comme on regarde un Père, comme on regarde un Ami que l’on aime à la folie.

Précédent Voir le chapitre Suivant