Josemaría Escrivá Obras
795

Face aux accusations que nous considérons comme injustes, examinons notre conduite, devant Dieu, “cum gaudio et pace” — avec sérénité et joie — et apportons la mise au point nécessaire, même s’il s’agit d’affaires sans importance, si la charité nous y invite.

     — Luttons pour être saints, chaque jour davantage. Et ensuite, qu’importe ce que l’on dira, pour autant qu’à ces racontars on puisse appliquer cette béatitude: “Beati estis cum... dixerint omne malum adversus vos mentientes propter me”, bienheureux serez-vous quand on vous calomniera à cause de moi.

Précédent Voir le chapitre Suivant