Josemaría Escrivá Obras
927

“Qui sunt isti, qui ut nubes volant et quasi columbae ad fenestras suas ?” — qui sont ceux-ci qui volent comme des nuages, comme les colombes vers leurs nids, demande le prophète. Et un auteur de commenter: “Les nuages trouvent leur origine dans la mer et les rivières, et après un périple ou une course plus ou moins longs, ils reviennent à leur source.”

     Et moi d’ajouter à ton intention: tu dois être ce nuage qui féconde le monde, en le faisant vivre de la vie du Christ... Ces eaux divines baigneront, en les imprégnant, les entrailles de la terre; et, au lieu d’en être troublées, elles seront filtrées en traversant tant d’impureté, et elles rejailliront en sources très pures, qui deviendront ensuite des ruisseaux et des fleuves immenses capables de rassasier la soif de l’humanité. — Ensuite, retire-toi dans ton Refuge, dans ta Mer immense, en ton Dieu, sachant que d’autres fruits mûriront sans cesse, grâce à l’irrigation surnaturelle de ton apostolat, grâce à la fécondité des eaux de Dieu, qui couleront jusqu’à la fin des temps.

Précédent Voir le chapitre Suivant