Josemaría Escrivá Obras
985

Le jour où tu ne t’efforceras plus d’approcher les autres de Dieu — alors que tu dois toujours être comme une braise ardente —, tu deviendras ce petit morceau de charbon de rien, ou ce petit tas de cendres qu’un souffle de vent disperse.

     — Tu dois apporter le feu, tu dois être une matière brûlante et embrasée qui allume de grands feux d’amour de Dieu, de fidélité, d’apostolat.

Précédent Voir le chapitre Suivant