Josemaría Escrivá Obras
118

Si nous savons contempler le mystère du Christ, si nous nous efforçons de le voir avec des yeux limpides, nous nous rendrons compte que, même maintenant, il nous est possible d'entrer dans l'intimité de Jésus, corps et âme. Le Christ nous a clairement montré le chemin: le Pain et la Parole; nous nourrir de l'Eucharistie, connaître et accomplir ce qu'Il est venu nous apprendre, et en même temps parler avec Lui dans la prière. Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui. Celui qui a mes commandements et les garde, voilà celui qui m'aime, et celui qui m'aime sera aimé de mon Père et je l'aimerai et je me manifesterai à lui.

Ce ne sont pas seulement des promesses. C'est le fond, la réalité d'une vie authentique: la vie de la grace qui nous incite à rencontrer Dieu, personnellement et directement. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez en mon amour, comme moi j'ai gardé les commandements de mon Père et je demeure en son amour. Cette affirmation de Jésus, lors de la dernière Cène, est le meilleur préambule au jour de l'Ascension. Le Christ savait que son départ était nécessaire, car, d'une manière mystérieuse que nous n'arrivons pas à comprendre, après l'Ascension devait venir — nouvelle effusion de l'Amour divin — la troisième Personne de la Très Sainte Trinité: Je vous dis la vérité: il vaut mieux pour vous que je parte, car si je ne pars pas, le Paraclet ne viendra pas à vous. Mais si je pars, je vous l'enverrai.

Il est parti, et Il nous envoie le Saint-Esprit, qui dirige et sanctifie notre âme. Le Paraclet, en agissant en nous, confirme ce que le Christ nous annonçait: que nous sommes enfants de Dieu; que nous n'avons pas reçu un esprit d'esclaves pour retomber dans la crainte, mais un esprit de fils adoptifs qui nous fait nous écrier: Abba, Père!.

Voyez-vous ? C'est la l'action de la Trinite dans nos âmes. Tout chrétien peut accéder à cette inhabitation de Dieu au plus intime de son être, s'il répond à la grâce qui nous pousse à nous unir au Christ dans le Pain et la Parole, dans la Sainte Hostie et dans la prière. L'Eglise propose quotidiennement à notre méditation la réalité du Pain de Vie, et elle lui consacre deux des grandes fêtes de l'année liturgique: le Jeudi Saint et la Fête-Dieu. En ce jour de l'Ascension, nous allons considérer nos rapports avec Jésus, en écoutant attentivement sa Parole.

Précédent Voir le chapitre Suivant