Josemaría Escrivá Obras
12

Lux fulgebit hodie super nos quia natus est nobis Dominus: une lumière brillera aujourd'hui sur nous, car le Seigneur nous est né. C'est la grande nouvelle qui émeut les chrétiens en ce jour et qui s'adresse, par eux, à l'humanité tout entière. Dieu est la. Cette vérité doit remplir nos vies: chaque fête de Noël doit être pour nous une nouvelle rencontre toute spéciale avec Dieu, et nous devons faire en sorte que sa lumière et sa grâce pénètrent jusqu'au fond de notre âme.

Arretons-nous devant l'enfant, Marie et Joseph; nous sommes là à contempler le Fils de Dieu revêtu de notre chair. Il me revient maintenant à l'esprit le voyage que j'ai fait à Lorette pour visiter la sainte maison, le 15 août 1951, pour une raison qui m'était chère. J'y ai célébré la Messe. je voulais la dire avec recueillement, mais je ne m'attendais pas à la ferveur de la foule. je n'avais pas prévu que, en ce jour de grande fête, beaucoup de gens des alentours accourraient à Lorette, avec la foi bénie de cette région et l'amour que l'on y porte à la Madonna. Leur piété les poussait à des manifestations un tant soit peu inopportunes, si l'on s'en tient — comment dirais-je ? — au strict point de vue des rites liturgiques.

C'est ainsi que, lorsque je baisais l'autel, aux moments où les rubriques de la Messe le prescrivent, trois ou quatre paysannes le baisaient en même temps. J'en fus distrait, mais cela me toucha. Mon attention fut également attirée par la pensée que dans cette sainte maison — où, assure la tradition, vécurent Jésus, Marie et Joseph —sur la table d'autel, sont gravés ces mots: Hic Verbum caro factum est. Là, dans une maison construite de main d'homme, sur un morceau de la terre où nous vivons, Dieu a habité.

Précédent Voir le chapitre Suivant