Josemaría Escrivá Obras
63

Jésus a dit non au démon, au prince des ténèbres. Et aussitôt vient la lumière. Alors, le diable Le quitta. Et voici que des anges s'approchèrent, et ils Le servaient. Jésus est venu à bout de l'épreuve. Une réelle épreuve parce que, commente saint Ambroise, Il n'a pas agi en tant que Dieu, faisant usage de son pouvoir (car alors, de quelle utilité nous eût été son exemple ?), mais Il s'est servi, en tant qu'homme, des moyens qu'Il 33 possède en commun avec nous.

Le démon, hypocritement, a cité l'Ancien Testament: Il a, pour toi, donne ordre à ses anges de te garder dans tous tes chemins. Mais Jésus, refusant de tenter son Père, rend à ce passage biblique son véritable sens. Et en récompense de sa fidélité, l'heure venue, les messagers de Dieu son Père se présentent pour Le servir.

Il est intéressant d'observer la méthode qu'a suivie Satan avec Notre Seigneur Jésus-Christ: il tire ses arguments de passages de Livres Saints, en forçant, en défigurant leur sens d'une manière blasphématoire. Jésus ne se laisse pas abuser: le Verbe fait chair connaît bien la Parole divine, écrite pour le salut des hommes et non pour leur confusion et leur condamnation. Celui qui est uni à Jésus-Christ par l'Amour, pouvons-nous en conclure, ne se laissera jamais tromper par une manipulation frauduleuse de la Sainte Ecriture, car il sait que c'est une manoeuvre caractéristique du diable, que d'essayer d'abuser la conscience chrétienne en argumentant insidieusement avec les mêmes termes qu'emploie l'éternelle Sagesse, en essayant de changer la lumière en ténèbres.

Arrêtons-nous un peu sur l'intervention des anges dans la vie de Jésus: nous comprendrons mieux ainsi leur rôle — la mission angélique — dans toute vie humaine. La tradition chrétienne décrit les anges gardiens comme de grands amis, placés par Dieu auprès de chaque homme pour l'accompagner au long de sa route. Voilà pourquoi elle nous invite à les fréquenter avec assiduité, à recourir à eux.

En nous faisant méditer ces passages de la vie du Christ, l'Eglise nous rappelle qu'en cette époque du Carême où nous nous reconnaissons pécheurs, conscients de nos misères, et soucieux de nous purifier, la joie aussi a sa place. Car le Carême est temps de force d'âme comme de joie intérieure: nous devons nous remplir de courage, étant donné que la grâce du Seigneur ne nous fera pas défaut, parce que Dieu sera à nos côtés et enverra ses anges pour être nos compagnons de voyage, nos prudents conseillers tout au long du chemin, les collaborateurs de toutes nos entreprises. In manibus portabunt te, ne forte offendas ad lapidem pedem tuum, continue le Psaume: eux, sur leurs mains, te porteront pour que ton pied ne heurte pas une pierre.

Il faut savoir comment fréquenter les anges. Recours à eux, maintenant, dis à ton ange gardien, car tu as le coeur contrit, que ces eaux surnaturelles. du Carême n'ont pas rejailli sur la surface de ton âme, mais qu'elles l'ont, au contraire, imbibée.

Demande-leur d'offrir au Seigneur cette bonne volonté que la grâce a fait germer de notre misère, comme un lys éclôt du fumier. Sancti angeli custodes nostri: defendite nos in proelio, ut non pereamus in tremendo iudicio: saints anges gardiens, défendez nous dans le combat, afin que nous ne périssions pas au jour du redoutable jugement.

Précédent Voir le chapitre Suivant