Josemaría Escrivá Obras
120

Avec le merveilleux naturel de ce qui vient de Dieu, l'âme contemplative déborde du de faire désir l'apostolat: mon coeur brûlait en moi, à force d'y songer le feu flamba. De quel feu s'agit-il, si ce n'est de celui dont parle le Christ: je suis venu apporter le feu sur la terre et comme j e voudrais qu'il brûle!.

Feu d'apostolat qui se fortifie dans la prière: il n'y a pas de meilleur moyen pour développer, d'un bout à l'autre du monde, cette bataille de paix à laquelle chaque chrétien est appelé à participer: compléter ce qui manque aux souffrances du Christ.

Jésus est monté au ciel, disions-nous. Mais le chrétien peut Le fréquenter dans la prière et l'Eucharistie, comme le firent les douze premiers apôtres, s'enflammer de zèle apostolique pour accomplir avec Lui ce service de corédemption qui consiste à semer la paix et la joie. Servir, donc; l'apostolat n'est rien d'autre. Si nous comptons seulement sur nos propres forces, nous n'arriverons à rien dans le domaine surnaturel; si nous sommes instruments de Dieu, nous parviendrons à tout: je peux tout en celui qui me rend fort. Dieu, en son infinie bonté, a voulu se servir de ces instruments maladroits. C'est ainsi que l'apôtre n'a pas d'autres fins que de laisser faire le Seigneur, de se montrer entièrement disponible, pour que Dieu réalise son oeuvre de salut à travers ses créatures et à travers l'âme qu'il a choisie.

Est apôtre le chrétien qui se sent greffé sur le Christ, identifié au Christ par le Baptême; habilité à lutter pour Lui par la Confirmation; appelé à servir Dieu en travaillant dans le monde par le sacerdoce commun des fidèles, qui confère une certaine participation au sacerdoce du Christ; cette participation, tout en étant essentiellement distincte de celle qui constitue le sacerdoce ministériel, donne la capacité de prendre part au culte de l'Eglise, et d'aider les hommes dans leur route vers Dieu, par le témoignage de la parole et de l'exemple, par la prière et par l'expiation.

Chacun de nous doit être ipse Christus. C'est Lui, l'unique médiateur entre Dieu et les hommes: et nous, nous nous unissons à Lui pour offrir, avec Lui, toutes choses au Père. Notre vocation d'enfants de Dieu, au milieu du monde, exige de nous que nous ne cherchions pas seulement notre sainteté personnelle, mais que nous allions par les chemins de la terre pour en faire des voies qui, malgré les obstacles, mèneront les âmes au Seigneur; que nous prenions part, en tant que citoyens ordinaires, à toutes les activités temporelles, pour être le levain qui doit faire monter toute la pâte.

Le Christ est monté au ciel, mais Il a conféré à tout ce qui est honnête et humain la possibilité concrète d'être racheté. Saint Grégoire le Grand reprend en termes frappants cette grande idée du christianisme: ainsi Jésus s'en retournait vers le lieu d'où Il était venu, et revenait du lieu dans lequel Il continuait à demeurer. En effet, au moment où Il montait au ciel, Il unissait par sa divinité le Ciel et la Terre. En cette fête d'aujourd'hui, il faut solennellement célébrer la suppression du décret qui nous condamnait, du jugement qui nous assujettissait à la corruption. La nature à laquelle s'adressaient les paroles: tu es poussière et tu redeviendras poussière (Gn 3, 19), cette même nature est aujourd'hui au ciel avec le Christ.

C'est pourquoi je ne me lasserai pas de répéter que le monde est sanctifiable et que cette tache nous revient spécialement, à nous chrétiens. Nous devons le purifier des occasions de péché par lesquelles nous l'enlaidissons, et l'offrir au Seigneur comme une hostie spirituelle présentée et rendue digne par la grace de Dieu et par notre effort. On ne peut plus vraiment dire qu'il y ait des réalités nobles qui soient exclusivement profanes après que le Verbe a daigné assumer intégralement une nature humaine et consacrer la terre par sa présence et le travail de ses mains. La grande mission que nous recevons, avec le bapteme, est celle de la corédemption. La Charité du Christ nous presse de prendre sur nos épaules une partie de cette tache divine qu'est le rachat des âmes.

Précédent Voir le chapitre Suivant