Josemaría Escrivá Obras
141

Comme tu dois te heurter nécessairement, tôt ou tard, à l'évidence de ta propre misère, je veux te prévenir contre quelques tentations que le diable te soufflera alors, et que tu devras rejeter immédiatement: la pensée que Dieu t'a oublié, que ton appel à l'apostolat est vain, ou que le poids de la douleur et des péchés du monde est supérieur à tes forces d'apôtre...

     Dans cela, rien n'est vrai!

Précédent Voir le chapitre Suivant