Josemaría Escrivá Obras
411

Une brise n'est pas un ouragan. N'importe qui résiste à la première: c'est un jeu d'enfant, la parodie d'une lutte.

     — Petites contrariétés, pénurie, petites difficultés... Tu les supportais joyeusement et, rempli de joie intérieure, tu pensais: c'est maintenant que je travaille pour Dieu, parce que nous avons la Croix?...

     Mais, mon pauvre enfant: l'ouragan est arrivé, et tu sens des secousses, des chocs qui déracineraient des arbres centenaires. Et cela..., à l'intérieur comme à l'extérieur. Aie confiance! Il ne pourra pas déraciner ta Foi et ton Amour; ni te faire dévier de ton chemin..., si tu ne t'éloignes pas de la "tête", si ton unité est "sentie".

Précédent Voir le chapitre Suivant