Josemaría Escrivá Obras
445

Si l'on abandonne la prière, on vit tout d'abord de ses réserves spirituelles... et ensuite, de tricheries.

Précédent Voir le chapitre Suivant