Josemaría Escrivá Obras
458

Que de bon sens dans la prière de cette âme qui disait: Seigneur, ne m'abandonne pas; tu ne vois donc pas qu'il y a "quelqu'un d'autre" qui me tire par les pieds?

Précédent Voir le chapitre Suivant