Josemaría Escrivá Obras
464

Vois quel ensemble de raisons sans raison te présente l'ennemi, pour que tu abandonnes la prière: "je n'en ai pas le temps" — alors que tu es toujours en train de le perdre — "ce n'est pas pour moi", "j'ai le coeur sec".

     Le problème de la prière n'est pas de parler ou de ressentir, mais d'aimer. Et l'on aime en s'efforçant de dire quelque chose au Seigneur, même si on ne Lui dit rien.

Précédent Voir le chapitre Suivant