Josemaría Escrivá Obras
881

"Non habemus hic manentem civitatem" — notre demeure définitive ne se trouve pas sur cette terre. — Et, pour que nous ne l'oubliions pas, cette vérité apparaît parfois crûment à l'heure de la mort: incompréhension, persécution, mépris... — Et toujours la solitude, parce que, même si nous sommes entourés d'affection, chacun est seul, tout seul à mourir.

     — Larguons donc toutes les amarres! Préparons-nous constamment à ce passage, qui nous conduira à la présence éternelle de la Très Sainte Trinité.

Précédent Voir le chapitre Suivant