Josemaría Escrivá Obras
939

La propagande chrétienne n'a pas besoin de provoquer d'antagonismes, ni de maltraiter ceux qui ne connaissent pas notre doctrine. Si l'on agit avec charité ("caritas omnia suffert!" — l'amour supporte tout) celui qui l'avait combattue, déçu de son erreur, peut finir par s'engager, sincère et plein de délicatesse. — Néanmoins, il ne faut pas céder sur le dogme, au nom d'une naïve "largeur de vues", parce que celui qui agirait ainsi s'exposerait à rester hors de l'Eglise: et, au lieu d'obtenir le bien pour les autres, il se ferait du tort à lui-même.

Précédent Voir le chapitre Suivant